Borne 4

 

Pour convertir et faire signer les abjurations on allait de l'incitation à la force brutale. Les protestants qui acceptaient de se convertir étaient exonérés de la taille, au contraire ceux qui persistaient étaient surimposés, le dernier argument étant d'envoyer chez eux les dragons, soldats du roi qui terrorisaient la population. Les récalcitrants devaient les nourrir, comme à l'époque on nourrissait les armées d'occupation.

"Sa Majesté désire que dans les paroisses ou se sont tenues des assemblées et dont les habitants y ont assisté, vous répandiez une ou deux compagnies de dragons suivant leur force, où ils subsisteront en pure perte pour ces communautés qui leur fourniront les soldes et le fourrage sans aucun remboursement de la part du trésor de l'extraordinaire. Et après qu' ils auront été un mois, Sa Majesté aura bien été agréable pour qu'on les en tire pour les loger dans des lieux où vous et Mr de Nérac jugerez être nécessaire pour que les compagnies puissent être à portée pour tomber sur des assemblées qui pourraient se faire."

Mémoires de Foucault : 
Lettre de Louvois à Foucault (1688)

 

 

retour